Lettre n°22 - Bonne année

Bonne annee 2016

Bonjour et bonne année 2016 !!

 

Je profite de ce début d'année pour vous adresser mes vœux de bonheur, de joie et surtout de bonne santé pour 2016. Que cette nouvelle année vous permette de mieux comprendre les mécanismes de votre corps afin de mettre en place les pratiques de prévention qui vous sont adaptées.

La prévention selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1948 est définie par "l'ensemble des mesures visant à éviter ou réduire le nombre et la gravité des maladies, des accidents et des handicaps".

 

Il s'agit d’en distinguer trois types :

  • La prévention primaire : Elle vise à diminuer l'incidence d'une maladie (nouveau cas) dans une population et à réduire les risques d'apparition de ces nouveaux cas. Les conduites individuelles à risque, comme les risques environnementaux (pollution notamment) ou sociétaux (relations familiales, relations de travail, relations publiques de toutes sortes) sont également pris en compte dans la prévention primaire.
  • La prévention secondaire : Elle vise à diminuer la prévalence d'une maladie (nombre total de cas) dans une population. Elle agit sur un large spectre et tente de s'opposer à l'évolution d'une maladie voire à faire disparaître la maladie ou les facteurs de risque de développement de celle-ci dans une population donnée.
  • La prévention tertiaire : Elle intervient pour tenter de diminuer la prévalence des incapacités chroniques (aucune maîtrise de l'apparition d'une maladie comme dans le cas des épidémies) ou bien des récidives dans une population. Elle tente également de réduire les complications, invalidités ou rechutes consécutives à une maladie.

La médecine chinoise identifie les signes initiaux de déséquilibres énergétiques avant que ceux-ci passent dans le corps physique et créent des troubles organiques qu'on appelle maladie. Une fois le bilan réalisé, les pratiques diverses de médecine chinoise visent à rétablir l'équilibre rompu pour enrayer le processus de développement et d'apparition d'une maladie.

Comme vous le comprenez maintenant, la médecine chinoise dispense avant tout de la prévention primaire, c'est-à-dire qu'elle intervient afin d'éviter l'apparition de maladie et participe également à la prévention secondaire lorsque la maladie est diagnostiquée par votre médecin généraliste ou spécialiste et que vous souhaitez complémenter et compléter votre traitement médical afin de :

  • guérir plus vite,
  • diminuer plus rapidement les symptômes de la maladie,
  • freiner l'évolution d'une maladie ou encore
  • réduire les effets secondaires de certains traitements médicamenteux et ainsi améliorer l'efficacité de ceux-ci.

Il est également possible suite à une maladie importante de se faire suivre en médecine chinoise avant qu'il y ait récidive (prévention primaire). Ainsi, il n'est pas nécessaire d'attendre d'être malade pour faire un bilan et une régulation énergétique. Selon le fonctionnement de votre corps, l'état de vos pouls, votre historique médical et ceux de vos parents, votre praticien vous explique les tendances possibles (ou déjà présentes) de déséquilibres énergétiques. Bien évidemment, à ce stade, il est impossible de prévoir si la personne va déclarer ou non une maladie mais c'est justement l'objet de la prévention : tout mettre en place pour éviter que la maladie survienne.

J'espère que ces quelques informations vous motiveront à réaliser plus de prévention pour votre santé. J'ai concrètement remarqué en cabinet que les français et françaises ne savent pas se préoccuper de la prévention de leur santé. Je reçois principalement des personnes qui viennent consulter alors que la maladie se déclare ou est déjà déclarée depuis plusieurs mois voire plusieurs années, comme finalement une consultation médicale de remédiation. Il y a un réel intérêt à se faire suivre et faire une régulation énergétique même sans maladie déclarée, par exemple une ou plusieurs fois par an. Votre corps comme votre voiture a besoin d'entretien et la médecine chinoise fait partie des pratiques de santé qui répondent à cet objectif. Il devrait être logique que je reçoive plus de personnes non malades que malades. J'espère qu’un jour la tendance s’inversera. Cela signifiera une réelle prise en compte de la prévention de santé en France et surtout, par conséquent, moins de personnes malades qu'il n’y en a aujourd'hui.

Prévention santé

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau