vent

Lettre n°33 - L'élément Bois prend racine

Bonjour à toutes et à tous,

Reveil natureDans le calendrier solaire des saisons, nous entrons actuellement dans le printemps. Le calendrier chinois fixe cette date au 4 février. Après être passés par une période de transition, nous nous réalignons avec les énergies célestes du printemps. Les énergies terrestres du printemps se matérialiseront à l’équinoxe.

Je vous rappelle que le printemps est lié notamment à l’élément BOIS et à l’énergie du Vent-Froid, tous deux représentés dans notre corps par le Foie et la Vésicule Biliaire. Le Foie prend en charge tout ce qui est Yin et la Vésicule Biliaire tout ce qui est Yang. Pendant la période pré-équinoxe (maintenant jusqu’au 20 mars), la Vésicule Biliaire va se manifester et dans la période post équinoxe (20 mars au 17 avril), ce sera au tour du Foie.

L’élément Bois commence à prendre une place plus importante dans notre quotidien. Son rôle dans le cycle de la vie est de réveiller ce qui est endormi. Après la phase hivernale (élément Eau) pendant laquelle le corps ralentit son rythme, se repose et abandonne l’ancien, le printemps et l’élément Bois réveillent en nous l’action et nos potentiels de création de nouveauté dans nos vies. Si la phase hivernale de lâcher prise et de nettoyage profond (dans nos racines) est encore inachevée, le Bois manquera d’eau pour pousser. Les projets de vie seront ralentis et dans nos corps se manifesteront surtout des douleurs par vide d’énergie et de Yin, donc des douleurs plutôt sourdes, continuelles, profondes, voire jusque dans les os.

Dans cette première phase printanière, c’est la fonction de la Vésicule Biliaire qui peut être perturbée. Il est possible de vivre des phases de constipation, des doutes dans les décisions à prendre, des difficultés d’endormissement voire de l’insomnie et des acouphènes intermittents, des douleurs de céphalées temporales, sur les côtés de la tête comme un casque, des douleurs intercostales, des douleurs sur les côtés de jambes. L’élément Bois se manifeste aussi aux yeux et aux niveaux des ongles. Si vous avez les yeux secs, la vue qui varie, des éblouissements, des ongles cassants ou ternes, il y a des chances que votre énergie du Bois soit perturbée.

Tous ces éléments sont les premiers signes de déséquilibre mais la plupart des personnes les ignorent et laissent s’envenimer les choses. Notre merveilleux corps conserve en mémoire toute notre histoire et ce que nous avons à réguler ou à nettoyer également. Si vous négligez le nettoyage au moment où il doit se produire, cela se cumulera dans la saison suivante et si toujours rien ne se passe, l’année suivante les symptômes seront plus importants, plus profonds et plus difficiles à libérer pour vous et pour le praticien qui vous accompagnera dans votre démarche de libération et de retour à l’équilibre. Généralement, cela s’accompagne par un vide de yin plus profond laissant apparaître un Vent Interne qui peut se manifester par des douleurs aiguës erratiques, des selles tantôt dures, tantôt molles, des tremblements, des vertiges, des difficultés de concentration, de l’agitation, de l’insomnie, des sueurs nocturnes, de l’hypertension, des gonflements etc.Etirements

Si ces symptômes vous parlent, je vous conseille évidemment de consulter un praticien de médecine chinoise en complément de votre suivi médical car la meilleure façon de réguler l’énergie du Bois dans le corps est le Tui Na. Sinon, si vous avez bien suivi mes conseils pour l’Hiver et que vous allez bien, voici quelques conseils pour vous aligner avec les énergies printanières. D’abord, se mettre en mouvement ! Le Bois a horreur de l’immobilité. Donc commencez à vous organiser pour avoir une activité qui bouge et si possible en pleine nature. Le Bois adore admirer avec ses yeux le vert tendre de la nature. La marche est suffisante pour commencer mais aussi les exercices matinaux de réveil du corps. La danse met également en mouvement le corps. En méditation, utilisez un support visuel avec de la nature en réveil comme des bourgeons. Par contre, c’est un peu tôt pour les images de fleurs éclatantes, conservez-les pour la période qui suit l’équinoxe.

Pour la médecine occidentale, il est évident que la nutrition est essentielle pour la bonne santé du Foie et de la Vésicule Biliaire. Pour la médecine chinoise, pas forcément. C’est la Rate-Pancréas-Estomac qui gèrent la digestion. Cependant, l’élément Bois dans le corps distribue l’énergie et le sang à tous les organes et les entrailles. Donc le Foie s’implique dans tous les processus de régulation dans le corps, digestion comprise. C’est lui qui distribue le Feu des Reins pour cuire les aliments dans l’Estomac. Il distribue, filtre, dose l’énergie et le sang dont chaque organe a besoin pour fonctionner. En amont, la Rate-Estomac-Pancréas participe à la qualité de l’Énergie et du Sang dans le corps. Le Foie et la Vésicule Biliaire comme tous les autres organes vont subir les mauvais choix alimentaires. Ces derniers ayant un rôle de distribution et de régulation, s’ils sont pollués par un mauvais régime alimentaire, les conséquences sont multiples, importantes et parfois handicapantes. Ainsi, même si la diététique agit indirectement sur le bon fonctionnement de l’élément Bois, il serait dommage de l’exclure du champ des possibilités de régulation du Foie et de la Vésicule Biliaire. Si vous avez déjà un régime équilibré, vous pouvez donc vous lancer dans toutes les purges et tous les nettoyages du Foie et de la Vésicule Biliaire que vous souhaitez, il y a aura peu d’impact. Vous avez donc intérêt à travailler le mouvement.

Pour nourrir l’énergie de la Vésicule Biliaire, il est intéressant de manger des Haricots Mungos, des graines de tournesol, de la pêche (ce n’est pas de saison!!), des huîtres, des pousses de bambous. En cas de migraines, d’irritabilité, de vertiges dus à une montée de yang de l’élément BOIS, vous pouvez utiliser les infusions de barbe de maïs ou de seigle, les infusions de gentiane (régule aussi la digestion) et les infusions de pousses de bambous fraîches.

ChrysantellumEn phytothérapie, le Chrysantellum Americanum est magique pour dissoudre les calculs biliaires mais aussi rénaux. Il dissout ce qu’on appelle le TAN et donc est aussi magnifique pour réduire le cholestérol dans le sang. En cure préventive pour redonner du mouvement à l’élément BOIS ou en curatif dans le cas de calculs ou de cholestérol, utiliser l’infusion de plante, les gélules ou l’extrait fluide ou alcoolique selon vos préférences. En infusion, une cuillère à soupe par bol d’eau froide qu’on fait monter en température lentement. Juste avant l’ébullition, couper le feu, laissez infusez 10 min et buvez. Vous pouvez réchauffer un peu si vous préférez les infusions chaudes mais évitez de faire bouillir. Prendre 1 à 5 bols par jour selon l’indication en cure de 10 jours à 3 semaines par mois. Pour les gélules et les extraits reportez-vous au conseil du fabriquant.

Pour plus de conseils et d'idées pour vos purges et drainages printaniers, vous pouvez consulter les articles de l’année dernière sur la page facebook de Ti-Ming ou sur le blog de mon site Internet.

A bientôt et prenez soin de vous.

Lettre n°24 - Ie printemps

Ça y est depuis le 4 février nous sommes au printemps selon le calendrier asiatique des saisons ! Vu la douceur du temps, on y croit facilement.

Energies saisonL'énergie climatique du printemps pour la médecine chinoise est le vent. C'est la principale énergie que nous devrions avoir à subir tout au long de cette saison. Le vent, c'est l'air mis en mouvement par la confrontation de deux autres énergies climatiques : la chaleur et le froid. Lorsque le froid rencontre la chaleur, cela génère du vent. Les chinois le savaient bien avant nos programmes météorologiques et l'imagerie satellite (qui confirme ce principe). Ainsi, le vent souffle sur la terre humide et va engendrer la sécheresse. Comme le montre le schéma ci-contre, ces cinq énergies climatiques célestes sont associées aux cinq saisons qui influencent la terre sur laquelle nous vivons. Je rappelle que la 5ième saison, qui n'a pas de nom, est présente tout au long de l'année mais surtout entre les quatre saisons principales. Le printemps est la période où le froid va se confronter avec la chaleur ce qui va se traduire par des périodes froides, des périodes chaudes et entre les deux des périodes venteuses.

Ce n'est pas une saison facile pour nous. Le vent est, pour notre corps, une énergie climatique très pernicieuse. Le vent met en mouvement les énergies avec lesquelles il est en contact. Nous allons donc rarement être confronté à du vent seul. Il y aura souvent du vent-froid, du vent-chaleur, du vent-humidité ou du vent-sécheresse. Ces différents types de vent sont des causes externes de maladie. Nous pourrons donc souffrir de symptômes dus à une attaque de vent externe. Il va entrer par la tête, les poumons ou la peau et va ensuite se propager dans le corps. Nous faisons souvent le lien entre le vent et les symptômes de son entrée dans le corps. Les signes vont se manifester dans le haut du corps avec des gonflements ou œdèmes du visage, des courbatures cervicales, des céphalées, des convulsions, vertiges, prurit, hochements de tête. Ces symptômes sont d'apparition soudaine et peuvent disparaître très vite. C'est une énergie yang et mobile. Sa caractéristique est le mouvement. Ainsi, nous serons confrontés à des douleurs, des tremblements qui changent de place, qui bougent dans le corps. A cela vont s'ajouter, potentiellement, des symptômes liés à la chaleur, au froid, à l'humidité ou la sécheresse selon les cas.

Pour se défendre, le corps va ouvrir les pores de la peau et transpirer, il va faire sortir son énergie entraînant dans son élan le vent. Ainsi, l'auto-guérison naturelle du corps par une attaque de vent va entraîner de la transpiration et une grosse fatigue soudaine car le corps va puiser dans ses ressources pour faire sortir le vent au plus vite. Mais pas de panique, il suffit de se reposer, de se coucher et laisser faire. Par contre, si de la fièvre survient ou que les symptômes durent trop longtemps, consultez votre médecin, le vent a peut-être fait entrer avec lui des agents pathogènes et là, c'est une autre histoire. Cong bai

Pour prévenir ou évacuer le vent du corps, la branche de ciboule (CONG BAI : Cong = ciboule et BAI = branche) va nous être d'une grande aide. Elle est tellement efficace qu'elle a une grande place dans la pharmacopée chinoise. Elle sera utile en cas de rhume ou de début d’état grippal. C’est aussi un « réchauffant », un antalgique et un diurétique. En pharmacopée, on utilise la partie blanche de la ciboule et les racines. Selon la théorie des signatures, le blanc est à mettre en relation avec les poumons et les racines vont davantage agir sur le bas ventre. En cas de toux avec écoulement de nez clair, il faut rajouter de la ciboule dans ses plats. Elle a des vertus expectorantes. De même, on pourra en faire une décoction en cas de coup de froid sur le ventre  avec douleurs abdominales et diarrhée. Dans certains cas les douleurs peuvent être très puissantes, entraînant un blocage urinaire. Cela peut arriver quand la personne urine par exemple dans la nature, alors qu’il fait très froid dehors ou bien quand elle prend un « coup de froid » sur le ventre.

Le vent en médecine chinoise peut également avoir une origine interne et se former dans le corps. Sa formation est identique à celle des énergies climatiques. Il va se former lorsque le froid va rencontrer la chaleur ou lorsque le yin va se confronter au yang. C'est le cas lorsque notre mental, nos idées, nos valeurs (éléments yin car figés pour nous) vont rencontrer nos émotions (élément yang car volatiles, en mouvement, changeantes). Si ces deux éléments sont en confrontation en nous au lieu de se transformer l'un l'autre, il va apparaître une agitation mentale caractérisée par de l'agitation externe avec de grands mouvements, des intonations de voix irrégulières, des tremblements, de l'insomnie, des cogitations, des idées fixes. C'est ce qu'on appelle le vent interne. Heureusement pour nous, dans la plupart des cas, nous assimilons les expériences que nous vivons par l'évolution et le changement de nos habitudes, voire en changeant les fondements de notre vie. Cependant, dans certains cas, la personne reste dans cet état de confrontation entre ce qu'elle pense vivre et ce qu'elle vit réellement et le vent va s'installer dans le corps. Dans ces cas-là, CONG BAI sera inutile. Il est préférable de consulter afin de bien identifier comment s'est produit ce vent interne et ainsi adopter la stratégie adaptée, car ce type de syndrome se développe souvent chez des personnes avec un terrain prédisposé. La nature étant bien faite, si vous êtes parfaitement équilibré énergétiquement, tout se passe bien.

Ainsi, tout au long du printemps, pensez à avoir sous le coude votre ciboule au cas où. Le printemps, élément BOIS, est aussi la période des purges du foie et de la vésicule biliaire pour les personnes qui ne sont pas en vide de ces énergies. La purge d'Andréas Moritz est vivement conseillée ainsi que les lavements de café qui sont très efficaces surtout en cas de douleurs. Pour les personnes en vide d'énergie du foie ou de la vésicule biliaire, préférez la consommation de feuilles vert foncé comme les salades, épinards, bettes etc. et surtout le pissenlit dont la racine renforce le yin du foie. Le pamplemousse (ce n'est pas vert effectivement) soutient aussi l'énergie du foie (pas le citron), à consommer avec la pellicule blanche qui dissout le tan (bon pour le cholestérol, peau d'orange, glaires, certains cas d'hypertension) de préférence le soir, avant le coucher. Je rappelle que la vitamine C n'est pas un excitant comme le café et ne peut en aucun cas vous empêcher de dormir. Plus de conseils et d'idées pour vos purges et drainages printanier sur la page facebook de Ti-Ming.

Je vous remercie de votre intérêt et prenez soin de vous.