TERRE

Inter-saison de l'hiver

Depuis quelques semaines, certainement qu’un peu plus de fatigue, de morosité, de désagréments digestifs voire de maux de tête se font de plus en plus présents au quotidien. C'est peut-être dû au fait que nous allons entrer le 20 octobre dans l'inter-saison de l'hiver et votre corps va devoir, comme chaque année, s'adapter aux énergies saisonnières les plus yin de notre cycle terrestre annuel.

Dans notre calendrier, les saisons sont définies par des dates. Mais en réalité, on ne passe pas du jour au lendemain, de l'automne à l’inter-saison puis à l’hiver. Ces phénomènes climatiques et astrologiques sont progressifs. Selon certains principes taoïstes, une des relations qui lie le yin et le yang est l'engendrement. Ainsi, le yang engendre le yin, qui lui-même engendre le yang. Les saisons suivent également ce cycle d'engendrement. Par exemple, au début de l’automne, le yang naissant croît pour culminer en milieu de saison et engendrer le yin. Puis il décroît et le yang ancien disparaît en fin de saison pour faire place au yang nouveau de l’hiver, naissant du yin culminant de l’automne. Le mouvement du yin est strictement opposé au yang. En début d’automne, le yin culminant de l’été donne naissance au nouveau yang automnal, puis décroît jusqu’à l’équinoxe d’automne, durant laquelle, le yin disparaît pour renaître du yang culminant, donnant naissance ainsi, au yin automnal qui va croître jusqu’à son apogée en fin d’automne. La figure ci- dessous est une représentation de ce je viens d'énoncer.

Croissance decroissance saisonsOn remarque ainsi un décalage d’une demi-saison entre le yin et le yang. Ceci est normal car le yang précède le yin. Les transformations se font d’abord sur les plans subtils et informationnels avant de s’ancrer dans la matière et le physique. C’est le même principe qui est utilisé dans les pratiques de médecine chinoise appliquées à la santé. C’est l’information du corps par l’activation, la libération, la stimulation, le dégagement de points d’énergie qui va informer le corps sur les changements qu’il doit opérer pour mieux se réguler. Ceux-ci se manifestent quelques heures à quelques jours après la séance. C’est le temps d’intégration et ce temps est différent chez chacun de nous en fonction de notre histoire.

Entre 2 saisons, il existe une période durant laquelle le yang de la saison précédente va se transformer en yang de la nouvelle saison. C’est une période dite de mutation qui est permise par le yin qui devient culminant. C’est l’inter-saison. Cette période est plus marquée que les solstices ou équinoxes car le yin très présent va engendrer des ajustements d’ordres physiques, ce qui n’est pas toujours très agréable. Dans les 5 éléments de la médecine chinoise, l’élément Terre contient le plus de Yin, le plus de matière, le plus d’inertie. Ainsi, l’inter-saison est lié à l’élément Terre, et, aux méridiens de la Rate/Pancréas et de l’estomac sur un plan physiologique.

 

Ainsi entre le 20 octobre et le 7 novembre, il est important que notre élément Terre soit parfaitement fonctionnel pour passer dans l’hiver en douceur. L’élément Terre gère notre matière physique, nos chairs. Il s’assure de leur maintient correct, de leurs bonnes proportions et de leur position dans le corps par l’intermédiaire des muscles, des tendons et des fascias. Si son énergie s’affaiblit, les tissus subissent la gravité et descendent progressivement pouvant parfois engendrer des descentes d’organes dans les cas pathologiques. Mais si vous remarquez que votre posture s’avachit, que vous avez des difficultés à vous lever de votre chaise ou de votre lit, c’est un signe de début de faiblesse du Qi de la Rate et de l’Estomac. Comme l’élément Terre s’occupe de notre matière, il est très sensible à la nourriture que nous absorbons car c’est l’élément le plus dense que le corps aAutomne hiverbsorbe et transforme. Les erreurs nutritionnelles vont affaiblir l’élément Terre. Ainsi, faites attention durant ces période aux excès quantitatifs de nourriture et aux excès de saveur. Pareillement, les aliments humidifiant vont donner beaucoup de fil à retordre à l’élément Terre qui souffre souvent d’un excès d’humidité. Le climat devenant de plus en plus humide, il va falloir ralentir la prise d’aliment dits « humides » comme les courgettes, tomates, fruits d’été, concombre et s’orienter vers des aliments plus réchauffant et plus neutre comme les pommes de terre douces, les différentes variées de courges, les céréales entières (pas en farine), le panais, le gingembre. Le céleri et le fenouil seront intéressants également avec la pomme pour tiédir l’Estomac et faciliter la digestion. De même, la friture sera à éviter car les excès d’apports en graisses végétales ou animales vont aussi humidifier le corps.

J’espère que ces quelques informations et conseils vous aideront dans ce passage pas toujours évident dans l’hiver.

A bientôt et prenez soin de vous.

Lettre n°31 - Le mois d'août et l'entrée en automne

Bonjour à toutes et à tous,

L ’automne pointe son nez depuis le 7 août. Il est temps, pour moi, de vous envoyer quelques conseils saisonniers. Le basculement de l’énergie yang (montante) vers l’énergie yin (descendante) est la caractéristique de cette saison. L'automne est souvent synonyme de sécheresse et de chaleur avec plus ou moins de vent. La moisson se fait sentir. C'est le moment de l'année où les récoltes sont les plus abondantes et où l'on s'attache à préparer ses réserves pour l'hiver.

C'est également vrai sur le plan physiologique. Notre corps demande à ralentir un peu la cadence pour qu'il puisse intégrer tous les bons traitements que nous lui avons apportés depuis le printemps et pour mettre en réserves les bonnes énergies qui nous seront utiles pendant l'hiver (surtout l'énergie de défense et l'énergie calorifique).

La saison de l'automne, en Médecine Traditionnelle Chinoise, est en lien avec :

  • l’organe du Poumon,

  • l’entraille du Gros Intestin et

  • le grand méridien Tai Yin qui relie le méridien de la Rate et celui du Poumon.


Tai Yin en astrologie chinoise est la première couche énergétique au-dessus de la terre, la croûte terrestre. C'est la première énergie qui quitte le ciel pour entrer dans la terre. Les chinois antiques disent que le Tai Yin est la peau de la terre, il représente la surface de la terre. Ceci explique que l'énergie du Poumon est associée à la peau et au souffle (c’est le maître du Qi) et que la Rate-Pancréas est également associée aux chairs (sous la peau). Le Tai Yin a un mouvement descendant et interne. Le Qi externe (l’énergie qui nous entoure) passe dans le corps grâce au Tai Yin ce qui explique que lors de symptômes de fatigue, les praticiens de MTC stimulent souvent en association le Poumon et la Rate afin de favoriser l'entrée du QI dans le corps physique.

Tai Yin associé à l'automne et la sécheresse gère également la sécheresse ou la moiteur de la peau. Il est souvent impliqué en cas d’œdèmes ou de rétention d’eau dans le corps. L’énergie de la Terre contrôle les eaux dans le corps. L'excès d'eau est souvent une dérégulation de la Rate-Pancréas qui a des difficultés à faire s’écouler l'eau vers les Reins pour être filtrée voire éliminée. A l’inverse, l'insuffisance d'eau marque souvent une dérégulation de l'énergie Métal qui soit limite l’absorption de l’eau dans le corps, soit retient les liquides organiques dans les tissus, limitant l’hydratation correcte de la peau et des poils. D'ailleurs pour la MTC, l'éclat et la luisance des cheveux est à mettre en relation avec une bonne énergie du Poumon (sauf soins capillaires spécifiques qui, pour le coup, masquent la qualité du Qi de la personne). Le Gros Intestin est associé au Poumon. C’est l'entraille dédiée à l'absorption de l'eau dans le corps lors de la digestion. Le Poumon quant à lui libère de l'eau par la respiration et la transpiration ce qui signe également la forte implication du Poumon dans la gestion de l'hydratation du corps.

Un autre des principes de MTC concernant la gestion de l'eau est la suivante : « La Rate produit les liquides organiques, le Poumon les stocke ». Ainsi, en agissant sur l’énergie de la Rate, il est possible de ralentir la production des liquides organiques lorsqu’ils sont excédentaires comme en cas d’œdème ou de rétention d’eau. En travaillant l’énergie du Poumon, l’eau est remise en mouvement dans le corps et dans les tissus jusqu’au niveau de la peau. Dans un autre référentiel, dans les 5 éléments, c'est la Rate qui « nourrit » le Poumon, elle lui transmet les liquides purs issus des aliments et le Poumon les diffuse dans tout le corps jusqu'à la peau.

Pendant la période de l'automne, il est donc important de prendre soin de l'énergie du Poumon et de la peau en apportant au corps suffisamment d'éléments hydratants. Bien évidemment l'eau, mais pas seulement. Les tomates, melons, pêches, abricots, les pastèques apportent de l'eau au corps et sont à privilégier pendant cette période sauf si vous avez tendance à faire de la rétention d'eau, des œdèmes ou si vous cherchez à perdre du poids. Spécifiquement, les poires « arrosent » le Poumon et permettent d'hydrater correctement la Peau et de nourrir l'énergie du Poumon. Il est préférable de manger les poires avec la peau car la peau des fruits et des légumes, ainsi que les écorces, ont un tropisme sur notre peau. Par contre, leur peau peut être un concentré de pesticides et de produits de traitements, je vous conseille donc de consommer des produits biologiques.

En naturopathie chinoise, c'est le moment de faire une cure de jus d'aloé vera. Cette plante est dotée de nombreuses vertus et possède un pouvoir hydratant et régénérant des muqueuses assez formidable au point que l'aloé vera est très utile pour les personnes ayant des maladies inflammatoires intestinales ainsi que les personnes qui font des rayons dans le cadre de traitements du cancer. Par voie cutanée en gel, elle apaise et guérit les coups de soleil et les brûlures. La racine de bardane est également une plante détoxifiante de la peau. Par contre, attention à la « crie de bardane » c’est-à-dire les éruptions cutanées suite au nettoyage fait par la bardane. Ainsi, pour éviter cela, je vous conseille une plante drainante et activante du Foie comme le chardon marie en association avec la badiane, voire commencer par le chardon marie et introduire la bardane ensuite. Ainsi, en drainant le Foie en même temps, les toxines seront évacuées dans les selles via « l’usine de détoxification » du Foie au lieu de la peau. Ainsi, après cette cure, vous retrouverez une peau d’enfant, ou presque !

Pour nettoyer le Gros Intestin, très important pour notre corps, il est conseillé de faire une cure d’argile (verte, rouge ou blanche selon votre goût). Pour cela, prenez une cuillère d’argile et diluez-la dans un verre d’eau le soir. Le lendemain matin, au lever, buvez l’eau décantée et laissez le fond. Au fur et à mesure de votre cure, buvez de plus en plus de fond, jusqu’à boire l’eau et l’argile entièrement. Dans un même ordre d’idée, la cure de raisin est parfaite en cette saison. Elle décape les intestins et draine les toxines et les toxiques du foie tout en alcalinisant le sang (préventif contre les cancers). Pour cela, il est intéressant de manger uniquement du raisin tout au long de la journée sur une longue période. Dans un premier temps, une semaine par mois jusque fin septembre voire fin octobre, c’est déjà bien pour une détox préventive efficace.