Inter-saison de l'hiver

Depuis quelques semaines, certainement qu’un peu plus de fatigue, de morosité, de désagréments digestifs voire de maux de tête se font de plus en plus présents au quotidien. C'est peut-être dû au fait que nous allons entrer le 20 octobre dans l'inter-saison de l'hiver et votre corps va devoir, comme chaque année, s'adapter aux énergies saisonnières les plus yin de notre cycle terrestre annuel.

Dans notre calendrier, les saisons sont définies par des dates. Mais en réalité, on ne passe pas du jour au lendemain, de l'automne à l’inter-saison puis à l’hiver. Ces phénomènes climatiques et astrologiques sont progressifs. Selon certains principes taoïstes, une des relations qui lie le yin et le yang est l'engendrement. Ainsi, le yang engendre le yin, qui lui-même engendre le yang. Les saisons suivent également ce cycle d'engendrement. Par exemple, au début de l’automne, le yang naissant croît pour culminer en milieu de saison et engendrer le yin. Puis il décroît et le yang ancien disparaît en fin de saison pour faire place au yang nouveau de l’hiver, naissant du yin culminant de l’automne. Le mouvement du yin est strictement opposé au yang. En début d’automne, le yin culminant de l’été donne naissance au nouveau yang automnal, puis décroît jusqu’à l’équinoxe d’automne, durant laquelle, le yin disparaît pour renaître du yang culminant, donnant naissance ainsi, au yin automnal qui va croître jusqu’à son apogée en fin d’automne. La figure ci- dessous est une représentation de ce je viens d'énoncer.

Croissance decroissance saisonsOn remarque ainsi un décalage d’une demi-saison entre le yin et le yang. Ceci est normal car le yang précède le yin. Les transformations se font d’abord sur les plans subtils et informationnels avant de s’ancrer dans la matière et le physique. C’est le même principe qui est utilisé dans les pratiques de médecine chinoise appliquées à la santé. C’est l’information du corps par l’activation, la libération, la stimulation, le dégagement de points d’énergie qui va informer le corps sur les changements qu’il doit opérer pour mieux se réguler. Ceux-ci se manifestent quelques heures à quelques jours après la séance. C’est le temps d’intégration et ce temps est différent chez chacun de nous en fonction de notre histoire.

Entre 2 saisons, il existe une période durant laquelle le yang de la saison précédente va se transformer en yang de la nouvelle saison. C’est une période dite de mutation qui est permise par le yin qui devient culminant. C’est l’inter-saison. Cette période est plus marquée que les solstices ou équinoxes car le yin très présent va engendrer des ajustements d’ordres physiques, ce qui n’est pas toujours très agréable. Dans les 5 éléments de la médecine chinoise, l’élément Terre contient le plus de Yin, le plus de matière, le plus d’inertie. Ainsi, l’inter-saison est lié à l’élément Terre, et, aux méridiens de la Rate/Pancréas et de l’estomac sur un plan physiologique.

 

Ainsi entre le 20 octobre et le 7 novembre, il est important que notre élément Terre soit parfaitement fonctionnel pour passer dans l’hiver en douceur. L’élément Terre gère notre matière physique, nos chairs. Il s’assure de leur maintient correct, de leurs bonnes proportions et de leur position dans le corps par l’intermédiaire des muscles, des tendons et des fascias. Si son énergie s’affaiblit, les tissus subissent la gravité et descendent progressivement pouvant parfois engendrer des descentes d’organes dans les cas pathologiques. Mais si vous remarquez que votre posture s’avachit, que vous avez des difficultés à vous lever de votre chaise ou de votre lit, c’est un signe de début de faiblesse du Qi de la Rate et de l’Estomac. Comme l’élément Terre s’occupe de notre matière, il est très sensible à la nourriture que nous absorbons car c’est l’élément le plus dense que le corps aAutomne hiverbsorbe et transforme. Les erreurs nutritionnelles vont affaiblir l’élément Terre. Ainsi, faites attention durant ces période aux excès quantitatifs de nourriture et aux excès de saveur. Pareillement, les aliments humidifiant vont donner beaucoup de fil à retordre à l’élément Terre qui souffre souvent d’un excès d’humidité. Le climat devenant de plus en plus humide, il va falloir ralentir la prise d’aliment dits « humides » comme les courgettes, tomates, fruits d’été, concombre et s’orienter vers des aliments plus réchauffant et plus neutre comme les pommes de terre douces, les différentes variées de courges, les céréales entières (pas en farine), le panais, le gingembre. Le céleri et le fenouil seront intéressants également avec la pomme pour tiédir l’Estomac et faciliter la digestion. De même, la friture sera à éviter car les excès d’apports en graisses végétales ou animales vont aussi humidifier le corps.

J’espère que ces quelques informations et conseils vous aideront dans ce passage pas toujours évident dans l’hiver.

A bientôt et prenez soin de vous.

médecine chinoise Automne inter-saison hiver TERRE

Ajouter un commentaire