vent-froid

Lettre n°24 - Ie printemps

Ça y est depuis le 4 février nous sommes au printemps selon le calendrier asiatique des saisons ! Vu la douceur du temps, on y croit facilement.

Energies saisonL'énergie climatique du printemps pour la médecine chinoise est le vent. C'est la principale énergie que nous devrions avoir à subir tout au long de cette saison. Le vent, c'est l'air mis en mouvement par la confrontation de deux autres énergies climatiques : la chaleur et le froid. Lorsque le froid rencontre la chaleur, cela génère du vent. Les chinois le savaient bien avant nos programmes météorologiques et l'imagerie satellite (qui confirme ce principe). Ainsi, le vent souffle sur la terre humide et va engendrer la sécheresse. Comme le montre le schéma ci-contre, ces cinq énergies climatiques célestes sont associées aux cinq saisons qui influencent la terre sur laquelle nous vivons. Je rappelle que la 5ième saison, qui n'a pas de nom, est présente tout au long de l'année mais surtout entre les quatre saisons principales. Le printemps est la période où le froid va se confronter avec la chaleur ce qui va se traduire par des périodes froides, des périodes chaudes et entre les deux des périodes venteuses.

Ce n'est pas une saison facile pour nous. Le vent est, pour notre corps, une énergie climatique très pernicieuse. Le vent met en mouvement les énergies avec lesquelles il est en contact. Nous allons donc rarement être confronté à du vent seul. Il y aura souvent du vent-froid, du vent-chaleur, du vent-humidité ou du vent-sécheresse. Ces différents types de vent sont des causes externes de maladie. Nous pourrons donc souffrir de symptômes dus à une attaque de vent externe. Il va entrer par la tête, les poumons ou la peau et va ensuite se propager dans le corps. Nous faisons souvent le lien entre le vent et les symptômes de son entrée dans le corps. Les signes vont se manifester dans le haut du corps avec des gonflements ou œdèmes du visage, des courbatures cervicales, des céphalées, des convulsions, vertiges, prurit, hochements de tête. Ces symptômes sont d'apparition soudaine et peuvent disparaître très vite. C'est une énergie yang et mobile. Sa caractéristique est le mouvement. Ainsi, nous serons confrontés à des douleurs, des tremblements qui changent de place, qui bougent dans le corps. A cela vont s'ajouter, potentiellement, des symptômes liés à la chaleur, au froid, à l'humidité ou la sécheresse selon les cas.

Pour se défendre, le corps va ouvrir les pores de la peau et transpirer, il va faire sortir son énergie entraînant dans son élan le vent. Ainsi, l'auto-guérison naturelle du corps par une attaque de vent va entraîner de la transpiration et une grosse fatigue soudaine car le corps va puiser dans ses ressources pour faire sortir le vent au plus vite. Mais pas de panique, il suffit de se reposer, de se coucher et laisser faire. Par contre, si de la fièvre survient ou que les symptômes durent trop longtemps, consultez votre médecin, le vent a peut-être fait entrer avec lui des agents pathogènes et là, c'est une autre histoire. Cong bai

Pour prévenir ou évacuer le vent du corps, la branche de ciboule (CONG BAI : Cong = ciboule et BAI = branche) va nous être d'une grande aide. Elle est tellement efficace qu'elle a une grande place dans la pharmacopée chinoise. Elle sera utile en cas de rhume ou de début d’état grippal. C’est aussi un « réchauffant », un antalgique et un diurétique. En pharmacopée, on utilise la partie blanche de la ciboule et les racines. Selon la théorie des signatures, le blanc est à mettre en relation avec les poumons et les racines vont davantage agir sur le bas ventre. En cas de toux avec écoulement de nez clair, il faut rajouter de la ciboule dans ses plats. Elle a des vertus expectorantes. De même, on pourra en faire une décoction en cas de coup de froid sur le ventre  avec douleurs abdominales et diarrhée. Dans certains cas les douleurs peuvent être très puissantes, entraînant un blocage urinaire. Cela peut arriver quand la personne urine par exemple dans la nature, alors qu’il fait très froid dehors ou bien quand elle prend un « coup de froid » sur le ventre.

Le vent en médecine chinoise peut également avoir une origine interne et se former dans le corps. Sa formation est identique à celle des énergies climatiques. Il va se former lorsque le froid va rencontrer la chaleur ou lorsque le yin va se confronter au yang. C'est le cas lorsque notre mental, nos idées, nos valeurs (éléments yin car figés pour nous) vont rencontrer nos émotions (élément yang car volatiles, en mouvement, changeantes). Si ces deux éléments sont en confrontation en nous au lieu de se transformer l'un l'autre, il va apparaître une agitation mentale caractérisée par de l'agitation externe avec de grands mouvements, des intonations de voix irrégulières, des tremblements, de l'insomnie, des cogitations, des idées fixes. C'est ce qu'on appelle le vent interne. Heureusement pour nous, dans la plupart des cas, nous assimilons les expériences que nous vivons par l'évolution et le changement de nos habitudes, voire en changeant les fondements de notre vie. Cependant, dans certains cas, la personne reste dans cet état de confrontation entre ce qu'elle pense vivre et ce qu'elle vit réellement et le vent va s'installer dans le corps. Dans ces cas-là, CONG BAI sera inutile. Il est préférable de consulter afin de bien identifier comment s'est produit ce vent interne et ainsi adopter la stratégie adaptée, car ce type de syndrome se développe souvent chez des personnes avec un terrain prédisposé. La nature étant bien faite, si vous êtes parfaitement équilibré énergétiquement, tout se passe bien.

Ainsi, tout au long du printemps, pensez à avoir sous le coude votre ciboule au cas où. Le printemps, élément BOIS, est aussi la période des purges du foie et de la vésicule biliaire pour les personnes qui ne sont pas en vide de ces énergies. La purge d'Andréas Moritz est vivement conseillée ainsi que les lavements de café qui sont très efficaces surtout en cas de douleurs. Pour les personnes en vide d'énergie du foie ou de la vésicule biliaire, préférez la consommation de feuilles vert foncé comme les salades, épinards, bettes etc. et surtout le pissenlit dont la racine renforce le yin du foie. Le pamplemousse (ce n'est pas vert effectivement) soutient aussi l'énergie du foie (pas le citron), à consommer avec la pellicule blanche qui dissout le tan (bon pour le cholestérol, peau d'orange, glaires, certains cas d'hypertension) de préférence le soir, avant le coucher. Je rappelle que la vitamine C n'est pas un excitant comme le café et ne peut en aucun cas vous empêcher de dormir. Plus de conseils et d'idées pour vos purges et drainages printanier sur la page facebook de Ti-Ming.

Je vous remercie de votre intérêt et prenez soin de vous.

La Lettre n°10

Vin chaudAvec l'arrivée des marchés de Noël qui fleurissent un peu partout, nous prenons conscience que l'hiver est bien là. Il y a deux éléments qu'il convient de bien prendre en compte à cette saison, il faut : se protéger efficacement du vent-froid et protéger et renforcer l'énergie des Reins et de la Vessie.


Pour se protéger efficacement du vent-froid et éviter ainsi les rhumes, états grippaux et autres désagréments saisonniers, il faut bien se couvrir et surtout au niveau de la nuque où sont localisés ce qu'on appelle en médecine chinoise, « les portes du vent ». Ce sont des points situés sur certains méridiens et par lesquels le vent peut plus facilement qu'ailleurs entrer dans le corps et apporter avec lui, le froid de l'hiver. Ce vent-froid qui est un « pervers externe » ou une énergie climatique externe va créer des troubles d'abord dans les méridiens avec des courbatures ou des douleurs par exemple, puis ensuite pénétrer dans les organes et semer la pagaille s'il n'est pas évacué par le corps avant.

Pour aider notre corps et faciliter l'évacuation de ces vents-froids, quelques éléments simples peuvent être mis en application :

  • la douche chaude

  • la maison ou l'appartement bien chauffé

  • le sauna de temps en temps

  • Les plantes chaudes ou décoctions de plantes chaudes comme la cannelle, le gingembre, clou de girofle, café, cacao, thé noir, thé fumé etc … Ainsi le vin chaud avec ses épices ou le grog sont des boissons traditionnelles pour évacuer ce froid. Attention, tout de même car l'abus d'alcool est néfaste à votre santé.

Comment savoir si vous avez ce qu'on appelle un froid interne ? Un froid interne est une énergie climatique exterFroidne froide qui s'est logée dans le corps et qui y séjourne et cause un ralentissement des fonctions physiologiques des organes, des entrailles et de tous les systèmes biologiques du corps. Et bien, on a froid et parfois certaines parties de notre corps sont également froides. Cependant, c'est un froid qu'on ne peut réchauffer avec un pull over ou 2 couettes. C'est la différence avec le vide de yang (la sensation de froid pourra être améliorée par le mouvement, le massage ou l'apport de chaud). Ici, le froid est constamment présent et n'évolue pas. On n'arrive pas à se réchauffer.


Parallèlement à la protection contre le vent-froid, il faut préserver son énergie des Reins car elle est très sollicitée pendant l'hiver. Nous puisons dans nos batteries des Reins pour réaliser tout ce dont nous souhaitons faire. L'apport d'énergie de la nature en hiver est faible, les légumes et fruits frais sont rares, la lumière est faible alors nous puisons dans les réserves que nous avons mises en place en automne et c'est les Reins qui thésaurise ces réserves.

Ainsi, évidemment, on évitera de se découvrir le bas du dos pour éviter le coup de froid sur les Reins qui pour le coup engendrera des dégâts surtout chez filles au niveau gynécologique car les Reins gouvernent la chambre de l'utérus et permet d'avoir des cycles réguliers et harmonieux. Chez les hommes également car on parle de plus en plus de problèmes d'infertilité masculine qui bien souvent provient d'un déficit du Jing (essence) des Reins.

On évitera de faire trop d'activités physiques et notamment de transpirer surtout le soir entre 18 et 20h actuellement. Si vous avez compris le paragraphe précédent, il faut également calmer sa libido. Par contre, le repos est préconisé (beaucoup d'animaux hibernent) et notamment le sommeil. En hiver, on se couche tôt et on se lève tard. Le sommeil est le meilleur moyen de recharger la batterie des Reins.

Fruits de merSur le plan alimentaire, on réduira tout les aliments piquants et amer. Par contre, tofu, lentilles, soja germé, algues, choux vert et choux rave vont aider à consolider les os. Les os, le squelette, la colonne vertébrale sont également sous le contrôle des Reins. Manger des aliments de saveur salée (pas de sel) vont renforcer l'énergie globale des Reins, comme les viandes et poissons fumés, les produits de la mer (crustacés, coquillages, poissons et algues), la charcuterie. Les aliments foncés de type racine vont aussi tonifier les reins comme les betteraves, carottes, pommes de terre douces. Les aliments ayant la forme de Reins sont les bienvenus (haricots blancs, azuki, flageolets etc.).


En phytothérapie, vous pouvez faire une cure à partir des PENTAOPHYTS. C'est une gamme de préparations à partir de 58 plantes européennes préparées fraîches (sauf 3) par un laboratoire français et qui ont une action sur l'énergie des entrailles et des organes selon la médecine traditionnelle chinoise. Ce n'est pas de la pharmacopée, ce sont des compléments alimentaires de phytothérapie. Si vous n'avez pas de déséquilibre particulier, un PENTAOPHYT Rein/Vessie HARMONISANT sera très bien.  

Pour les personnes avec des déséquilibres énergétiques de Reins/Vessie, il est préférable d'utiliser :

  • un PENTAOPHYT Rein/Vessie TONIFIANT avec

  • un PENTAOPHYT Poumon/Gros Intestin TONIFIANT ou HARMONISANT avec potentiellement

  • un PENTAOPHYT Rate/Estomac DISPERSANT

Cela va dépendre de votre bilan énergétique. Pour les personnes à qui j'ai fait un bilan énergétique, je peux vous indiquer gratuitement ce qu'il vous conviendrait le mieux, il suffit que vous me le demandiez par e-mail. Je distribue également ces produits.