digestion

Lettre n°25 - Équinoxe de printemps Énergie de la vésicule biliaire

Bonjour,

PrintempsLe 20 mars, cette année, marque l'équinoxe de printemps. Pour l'astrologie chinoise, c'est le milieu du printemps, son apogée. Du 04 février jusqu'au 20 mars, nous étions dans la phase yin du printemps, liée physiologiquement au FOIE. Maintenant, nous entrons dans la phase yang du printemps, liée, quant à elle, à la VÉSICULE BILIAIRE. FOIE et VÉSICULE BILIAIRE font partie de l'élément BOIS, lié à la naissance de toute chose dans l'univers, qu'elle soit invisible (phase yin) ou visible (phase yang). C'est donc maintenant que va se manifester sur un plan concret et visible le printemps.

Dans la précédente lettre, je vous avais parlé de l'énergie climatique du printemps associée au VENT. Ce n'est pas tout à fait exact, car il y a une seconde énergie climatique associée au printemps qui est la CHALEUR. Le vent est associé à la phase yin du printemps et au FOIE ; quant à la CHALEUR, elle est associée à la phase YANG du printemps et à la VÉSICULE BILIAIRE.

La VÉSICULE BILIAIRE, pour les chinois, est une entraille curieuse. Pourquoi curieuse ? Parce que c'est la seule entraille qui stocke un liquide « pur », la bile. Les liquides dits « purs », pour les chinois, sont les liquides produits par le corps humain et qui ne sont pas des déchets. La bile est produite par le FOIE et sert à la digestion, elle est pure, comme le sont la sueur, le sang, le sang menstruel, le sperme, les larmes, les liquides interstitiels (entre les tissus) et la lymphe. Les autres entrailles (estomac, gros intestin, intestin grêle, vessie) stockent des éléments externes au corps humain ou stockent des déchets voués à être évacués.

Vb localisationLa VÉSICULE BILIAIRE conserve la bile produite par le FOIE et la libère uniquement pendant la digestion. Elle a une fonction de régulation du yin du FOIE (la bile) pour ne pas qu'il s'échappe et que le FOIE, à la longue, s'épuise. Le FOIE est garant de la bonne distribution du sang, de l'énergie, des minéraux, des sucres et des protéines dans le corps. Il stocke ces éléments et les libère là où le corps en a besoin. Il est donc très sensible à tout ce qui l'empêche de réaliser sa fonction de distribution. Tout ce qui va stagner va le perturber et notamment les émotions. Ces dernières ont tendance à figer l'énergie dans le corps, créant parfois des douleurs et au mieux des stagnations. La stagnation spécifique de l'énergie du FOIE est engendrée par la frustration et peut s'exprimer, au départ, par des distensions dans le bas des côtes et des soupirs. La frustration bloque l'énergie du FOIE à sa source et va donc limiter la libération de la bile par la VÉSICULE BILIAIRE. Cette bile stagnante va cristalliser (manifestation physique de la stagnation d'énergie) et former des caillots (lithiases biliaires). Il est donc important pendant le printemps de bien drainer la bile afin de prévenir tout problème de cristallisation et ainsi éviter l'opération de l'ablation de la VÉSICULE BILIAIRE qui va résoudre votre problème de calculs dans la VÉSICULE BILIAIRE mais pas dans le FOIE et ne va pas résoudre votre problème de stagnation de l'énergie du FOIE. Heureusement, même sans VÉSICULE BILIAIRE, la médecine chinoise est efficace pour remettre en mouvement ce qui est stagnant.

Un autre aspect fonctionnel de la VÉSICULE BILIAIRE est la montée de l'énergie à la tête et aux oreilles. Le FOIE est yin et a un mouvement principalement descendant et la VÉSICULE BILIAIRE est yang et a une fonction principalement ascendante. C'est la chaleur qui prévient le feu. Cependant, lorsque les émotions bloquent les fonctions du FOIE ou lorsque le FOIE perd la qualité ou la quantité de son yin, la VÉSICULE BILIAIRE va s'agiter et produire plus de chaleur qu'il n'en faut. La chaleur va monter et créer du feu dont les symptômes sont des migraines, des céphalées, des sinusites, des acouphènes et potentiellement des perturbations de la vue (voile, yeux qui piquent, yeux rouges). Le FOIE a une fonction de distribution dans le corps. S'il est perturbé, il peut, via son intermédiaire la VÉSICULE BILIAIRE, faire monter l'énergie d'autres organes comme celle de l'Estomac entraînant de l'acidité gastrique, des hoquets, des brûlures dans la gorge, ou perturber l'énergie du Poumon qui va donner des toux, des boules dans la gorge, une oppression thoracique, des problèmes de peau (eczéma, psoriasis, zona etc.).

Un dernier aspect lié à la VÉSICULE BILIAIRE est notre capacité à prendre des décisions. Dans le corps, les chinois ont défini deux feux. Le « feu empereur » gouverné par le CŒUR et le « feu ministre » gouverné par la VÉSICULE BILIAIRE. Le CŒUR est le chef d'orchestre, c'est lui qui coordonne tout dans le corps pour que nous puissions atteindre notre mission de vie. Cependant, il agit sur notre corps et notre vie principalement par son ministre la VÉSICULE BILIAIRE. Lorsqu'elle fonctionne bien nous nous sentons équilibré, nous prenons des décisions qui nous font progresser dans nos vies, nous avons confiance dans le futur. Lorsque l'énergie de la VÉSICULE BILIAIRE est perturbée, nous sommes d'humeur anxieuse, nous n'arrivons pas à trouver le sommeil, nous avons besoin de réconfort, nous ne parvenons pas à prendre la décision de mettre en place les projets que nous avions préparés (les projets sont préparés par le FOIE).

Calculs biliaires 380x202Ainsi, vous vous apercevez qu'on parle beaucoup du FOIE mais que la VÉSICULE BILIAIRE, aussi petite soit-elle, a un grand rôle à jouer dans le fonctionnement quotidien de notre corps et dans nos vies. Même si ce n'est plus le moment idéal pour faire des purges du FOIE et de la VÉSICULE BILIAIRE, c'est encore possible si vous vous dépêchez. Il est plus intéressant dans cette période de favoriser la libre circulation de l'énergie dans le corps. Ainsi, les dépuratifs du FOIE et de la VÉSICULE BILIAIRE sont préconisés et surtout les plantes qui dissolvent les calculs biliaires comme le chrysanthellum. Au niveau alimentation, c'est surtout la chicorée (en salade) qui va avoir une puissante action sur le FOIE et la VÉSICULE BILIAIRE. Sinon l'artichaut, le céleri, le fenouil, la racine de pissenlit en décoction, le radis noir pour disperser la stagnation du FOIE, la ciboule, la ciboulette (pour la stagnation également), le vinaigre, l'avocat (nourrit le yin du FOIE et la peau), le citron (nourrit le yin, attention à la rétention d'eau).

De même, la marche avec contemplation de la nature est un très bon moyen de remettre en route l'énergie du FOIE qui stagnerait. Crier permet aussi d'évacuer la colère, les tensions et le stress.

Je vous remercie de votre intérêt et prenez soin de vous. Plus de conseils et d'informations sont disponibles sur la page facebook de Ti-Ming. Vous pouvez également laisser un message sur mon livre d'or en cliquant ici.
 

A bientôt.

Lettre n°24 - Ie printemps

Ça y est depuis le 4 février nous sommes au printemps selon le calendrier asiatique des saisons ! Vu la douceur du temps, on y croit facilement.

Energies saisonL'énergie climatique du printemps pour la médecine chinoise est le vent. C'est la principale énergie que nous devrions avoir à subir tout au long de cette saison. Le vent, c'est l'air mis en mouvement par la confrontation de deux autres énergies climatiques : la chaleur et le froid. Lorsque le froid rencontre la chaleur, cela génère du vent. Les chinois le savaient bien avant nos programmes météorologiques et l'imagerie satellite (qui confirme ce principe). Ainsi, le vent souffle sur la terre humide et va engendrer la sécheresse. Comme le montre le schéma ci-contre, ces cinq énergies climatiques célestes sont associées aux cinq saisons qui influencent la terre sur laquelle nous vivons. Je rappelle que la 5ième saison, qui n'a pas de nom, est présente tout au long de l'année mais surtout entre les quatre saisons principales. Le printemps est la période où le froid va se confronter avec la chaleur ce qui va se traduire par des périodes froides, des périodes chaudes et entre les deux des périodes venteuses.

Ce n'est pas une saison facile pour nous. Le vent est, pour notre corps, une énergie climatique très pernicieuse. Le vent met en mouvement les énergies avec lesquelles il est en contact. Nous allons donc rarement être confronté à du vent seul. Il y aura souvent du vent-froid, du vent-chaleur, du vent-humidité ou du vent-sécheresse. Ces différents types de vent sont des causes externes de maladie. Nous pourrons donc souffrir de symptômes dus à une attaque de vent externe. Il va entrer par la tête, les poumons ou la peau et va ensuite se propager dans le corps. Nous faisons souvent le lien entre le vent et les symptômes de son entrée dans le corps. Les signes vont se manifester dans le haut du corps avec des gonflements ou œdèmes du visage, des courbatures cervicales, des céphalées, des convulsions, vertiges, prurit, hochements de tête. Ces symptômes sont d'apparition soudaine et peuvent disparaître très vite. C'est une énergie yang et mobile. Sa caractéristique est le mouvement. Ainsi, nous serons confrontés à des douleurs, des tremblements qui changent de place, qui bougent dans le corps. A cela vont s'ajouter, potentiellement, des symptômes liés à la chaleur, au froid, à l'humidité ou la sécheresse selon les cas.

Pour se défendre, le corps va ouvrir les pores de la peau et transpirer, il va faire sortir son énergie entraînant dans son élan le vent. Ainsi, l'auto-guérison naturelle du corps par une attaque de vent va entraîner de la transpiration et une grosse fatigue soudaine car le corps va puiser dans ses ressources pour faire sortir le vent au plus vite. Mais pas de panique, il suffit de se reposer, de se coucher et laisser faire. Par contre, si de la fièvre survient ou que les symptômes durent trop longtemps, consultez votre médecin, le vent a peut-être fait entrer avec lui des agents pathogènes et là, c'est une autre histoire. Cong bai

Pour prévenir ou évacuer le vent du corps, la branche de ciboule (CONG BAI : Cong = ciboule et BAI = branche) va nous être d'une grande aide. Elle est tellement efficace qu'elle a une grande place dans la pharmacopée chinoise. Elle sera utile en cas de rhume ou de début d’état grippal. C’est aussi un « réchauffant », un antalgique et un diurétique. En pharmacopée, on utilise la partie blanche de la ciboule et les racines. Selon la théorie des signatures, le blanc est à mettre en relation avec les poumons et les racines vont davantage agir sur le bas ventre. En cas de toux avec écoulement de nez clair, il faut rajouter de la ciboule dans ses plats. Elle a des vertus expectorantes. De même, on pourra en faire une décoction en cas de coup de froid sur le ventre  avec douleurs abdominales et diarrhée. Dans certains cas les douleurs peuvent être très puissantes, entraînant un blocage urinaire. Cela peut arriver quand la personne urine par exemple dans la nature, alors qu’il fait très froid dehors ou bien quand elle prend un « coup de froid » sur le ventre.

Le vent en médecine chinoise peut également avoir une origine interne et se former dans le corps. Sa formation est identique à celle des énergies climatiques. Il va se former lorsque le froid va rencontrer la chaleur ou lorsque le yin va se confronter au yang. C'est le cas lorsque notre mental, nos idées, nos valeurs (éléments yin car figés pour nous) vont rencontrer nos émotions (élément yang car volatiles, en mouvement, changeantes). Si ces deux éléments sont en confrontation en nous au lieu de se transformer l'un l'autre, il va apparaître une agitation mentale caractérisée par de l'agitation externe avec de grands mouvements, des intonations de voix irrégulières, des tremblements, de l'insomnie, des cogitations, des idées fixes. C'est ce qu'on appelle le vent interne. Heureusement pour nous, dans la plupart des cas, nous assimilons les expériences que nous vivons par l'évolution et le changement de nos habitudes, voire en changeant les fondements de notre vie. Cependant, dans certains cas, la personne reste dans cet état de confrontation entre ce qu'elle pense vivre et ce qu'elle vit réellement et le vent va s'installer dans le corps. Dans ces cas-là, CONG BAI sera inutile. Il est préférable de consulter afin de bien identifier comment s'est produit ce vent interne et ainsi adopter la stratégie adaptée, car ce type de syndrome se développe souvent chez des personnes avec un terrain prédisposé. La nature étant bien faite, si vous êtes parfaitement équilibré énergétiquement, tout se passe bien.

Ainsi, tout au long du printemps, pensez à avoir sous le coude votre ciboule au cas où. Le printemps, élément BOIS, est aussi la période des purges du foie et de la vésicule biliaire pour les personnes qui ne sont pas en vide de ces énergies. La purge d'Andréas Moritz est vivement conseillée ainsi que les lavements de café qui sont très efficaces surtout en cas de douleurs. Pour les personnes en vide d'énergie du foie ou de la vésicule biliaire, préférez la consommation de feuilles vert foncé comme les salades, épinards, bettes etc. et surtout le pissenlit dont la racine renforce le yin du foie. Le pamplemousse (ce n'est pas vert effectivement) soutient aussi l'énergie du foie (pas le citron), à consommer avec la pellicule blanche qui dissout le tan (bon pour le cholestérol, peau d'orange, glaires, certains cas d'hypertension) de préférence le soir, avant le coucher. Je rappelle que la vitamine C n'est pas un excitant comme le café et ne peut en aucun cas vous empêcher de dormir. Plus de conseils et d'idées pour vos purges et drainages printanier sur la page facebook de Ti-Ming.

Je vous remercie de votre intérêt et prenez soin de vous.